27.4.07

De l'archaïsme à la Fnac

Sur L'Expansion.com, Denis Olivennes déclare aujourd'hui :

Le PDG de la Fnac dénonce l'archaïsme de ses syndicats « maison ». Pour le patron de la Fnac, certains élus syndicaux du groupe qu'il dirige sont archaïques et ultra-conservateurs. « Ils disent non à tout. C'est Jurassic Fnac ! ». Sur fond d'appel à la grève le 4 mai par 4 organisations syndicales contre un plan de 400 suppressions de postes administratifs d'ici la mi-2008, Denis Olivennes a tenu à rappeler dans un entretien au Figaro que le groupe « ne licencie pas » bien qu'il ait subi 13 plans de sauvegarde de l'emploi en 15 ans.

Nous sommes choqués par de telles déclarations. En effet, si nous avons créé ce blog c'est bel et bien pour appuyer des syndicats démobilisés et affaiblis par des méthodes d'un autre âge employées par nos dirigeants. Si nous sommes indépendants, nous voulons les soutenir et encourager tous les employés à faire de même, que tout le monde comprenne bien que les syndicats ne sont pas une entité à part et représentent chacun d'entre nous dans les instances et négociations.

Si la direction prétend moderniser la Fnac, elle réalise tout l'inverse en faisant elle-même preuve d'archaïsme, utilisant des procédés indignes, faisant preuve du plus grand mépris à l'égard de ses employés.

Ultra-conservateurs ? Est-ce ultra-conservateur que de vouloir défendre son pouvoir d'achat alors que celui-ci plonge inexorablement vers la précarité ?

Voudriez vous que l'on soit assez "moderne" et "dans le coup" pour nous réjouir à l'idée de rattraper (vers le bas) l'alléchant salaire fixe des nouvelles Fnac Périphérie (800 euros Net), nous réjouir de ces fantastiques primes individuelles qui nous permettront peut-être parfois d'atteindre difficilement notre rémunération actuelle, ceci au prix d'une qualité de conseil et de service déplorables.

Voudriez vous que l'on se réjouisse de voir des suppressions de poste alors que nous aurions besoin de tout l'inverse ? Jour après jour, nous constatons que nos conditions de travail se dégradent. Jour après jour nous constatons que nos effectifs baissent. Jour après jour nous faisons face et essayons de sauver les meubles face à notre clientèle.

La Fnac était jusqu'ici à l'avant-garde en réussissant à instaurer des principes d'honnêteté envers ses clients et de confiance vis à vis de ses employés. Des principes qui ont toujours été moteurs de son succès. Aujourd'hui nous assistons à un grave retour en arrière qui va à contresens des besoins de nos clients et de la volonté des acteurs de l'entreprise. C'est ça, faire preuve d'archaïsme.

2 commentaires:

Prends nous pour des c.... a dit…

C'est quoi déjà son salaire à Olivennes? A propos d'archaïsme, moi j'en connais un rayon. Mon salaire par exemple il est vachement archaïque!

Aprés plus de dix ans de fnac, j'ai pas vu ma feuille de salaire progresser comme les résultats du groupe et les dividendes des actionnaires. En fait je gagne plutôt moins d'argent qu'avant vu que tous nos avantages ont diminué et en plus on me prend plus la tête!

Ils sont là à 8 ou 9h du mat les actionnaires? Ils viennent ranger les bacs les actionnaires? Ils viennent bosser tous les samedis les actionnaires? Ils doivent accepter d'être traité comme des chiens par certains clients les actionnaires? Ils ont juste 1h pour déjeuner les actionnaires?

Mais quel foutage de gueule olympique quand même!

Franchement y a de quoi.... bon je me calme mais là c'est vraiment trop.

Bi a dit…

Jurassic Fnac....

Bah avec ça, on voit tout suite à qui on à a faire....